FAP Basketball de Yaoundé participera dans trois semaines au second tour des éliminatoires de la Basketball Africa League. Dans une division Ouest relevée composée des premiers et seconds du premier tour, Gilles Kouamo comptent bien avoir leur mot à dire et se qualifier pour la phase finale.

 

Champion le mois dernier du premier tour des éliminatoires dans la zone 4, FAP Basketball est actuellement en stage à Yaoundé en vue du second tour des éliminatoires de la Basketball Africa League. Les représentants du Cameroun entrent dans la dernière phase de leur préparation avant le grand rendez-vous. Gilles Kouamo et ses joueurs souhaitent franchir ce dernier obstacle qui les sépare de la première édition de la Basketball Africa League. « A ce jour nous avons le moral au beau fixe. La concentration est maximale chez tous les gars, on sait ce qui nous attend et nous travaillons l’aspect technique pour pouvoir faire face à nos futurs adversaires. » Un effectif inchangé qui pourra s’appuyer sur les cadres comme Thierry Bogmis et les deux Américains, mais qui  pourrait connaître des changements car FAP a la possibilité de se renforcer.

FAP est logé dans la Division Ouest et aura comme adversaires les Ivoiriens d’Abidjan Basketball Club, les Maliens d’AS Police, la formation nigérienne de Niguelec Basketball Club, les Algériens de GSP et Manga Basket du Gabon. Des adversaires coriaces de l’avis du technicien camerounais, qui ont tous terminé soit premiers ou seconds de leurs groupes respectifs au premier tour.

Si FAP Basket Ball qui a remplacé Condor dans cette phase éliminatoire de la Basketball Africa League s’est brillamment illustré au premier tour en terminant champion de la zone 4, le Basket camerounais ne s’en porte pas bien pour autant. Pour cette raison, le Conseil d’Administration de la FECABASKET qui se tiendra ce 9 novembre est très attendu. Les travaux porteront sur le lancement de la nouvelle saison qui suscite beaucoup d’attente, tant pour les administrateurs que pour les acteurs de la balle orange. Entre autres comme sollicitation des acteurs, une meilleure formule du championnat qui permettrait aux équipes de disputer plus de match. Cela passe par exemple par une reprise du championnat avant le mois de janvier. L’octroi de subvention visant à soutenir financièrement les clubs locaux avec une manne financière pour les vainqueurs. C’est et amateurisme qui avait conduit Condor champion du Cameroun, à manquer les éliminatoires de la Basketball Africa League, faute de moyens financiers.  « Finir une saison comme la Coupe du Cameroun et qu’à la fin de la saison on vous donne juste un trophée et qu’il n’y ait même pas une enveloppe qui vient amortir vos dépenses tout au long de la saison, c’est vraiment regrettable », s’est offusqué Martial Youdom, entraineur camerounais de Basket.

 

Russel Ngalle