La « nation arc-en-ciel » a battu l’Angleterre (32-12) samedi dernier, le 2 novembre 2019, en finale de la Coupe du monde Japon 2019. Une victoire qui lui permet de remporter son troisième trophée, et de rejoindre la Nouvelle-Zélande au sommet du palmarès de la compétition.  

 

Il fallait entrer dans l’histoire, et les Springboks l’ont fait ; de surcroît avec la manière. Opposés samedi dernier au XV de la Rose, ils se sont imposés sur le score sans appel de 32-12. Malgré ce score fleuve, les Anglais sont pourtant bien entrés dans le match, empêchant les Sud-Africains d’avancer avec la balle. Face à deux lignes défensives infranchissables, les deux équipes se donnent coup pour coup sur pénalité. A deux reprises, Farrell répond du pied à Pollard, permettant à l’Angleterre de rétablir le score (6-6).

Mais dans ce jeu de tir entre les perches, Pollard se montre supérieur en enchaînant deux autres, et en permettant aux hommes de Rassie Erasmus de rentrer aux vestiaires avec une avance confortable (12-6). Après la pause, le discours d’Eddie Jones semble être passé, et ses éléments tentent à plusieurs reprises de revenir à la marque. Ils se heurtent malheureusement à une défense de fer, orchestrée par Pieter-Steph. Devant, les Africains peuvent toujours compter sur les coups de pied de Pollard (15-6).

En face, Farrell n’a pas dit son dernier mot, et convertit une autre pénalité, mais manque malheureusement la suivante. Son vis-à-vis quant à lui transforme la sienne, avant une autre réalisation du capitaine anglais. Le score est donc de 18-12 à l’heure de jeu. Heure à laquelle le XV de la Rose disparaîtra complètement de la partie, et se fera distancer une fois pour toute. Les Springboks enchaîneront donc les points, pour finalement s’imposer 32-12.

Avec ce troisième sacre en trois finales de Coupe du monde, l’Afrique du Sud rejoint la Nouvelle Zélande à la première place du palmarès du tournoi. Après la victoire finale à domicile en 1995, le pays a remporté sa deuxième médaille d’or en 2007, contre cette même Angleterre. Les Anglais ont quant à eux manqué l’occasion de rejoindre leur adversaire du jour au classement de la compétition, après le sacre de 2003 contre l’Australie.

 

Le Prince Fogue