Pour rester dans les temps en raison du retard accusé dans l’organisation de la course, la seconde étape entre Bafia et Yaoundé a été annulée.

 

Le premier coup de pédale de la 19e édition du Grand Prix international Chantal Biya est donné ce jour 17 octobre. Les coureurs ont pris le départ de la ville de Bertoua. L’arrivée de cette première étape longue de près de 110 kilomètres est prévue à Abombang.

L’information au sujet d’une annulation de la seconde étape initialement prévue entre Bafia et Yaoundé avait fuité depuis mardi. En raison du retard accusé par l’organisation, toutes les étapes initialement prévues ne pouvaient plus avoir lieu dans le temps imparti comme l’expliquait déjà Joseph Evouna, directeur technique à la Fédération camerounaise de cyclisme. « L’étape de Bafia risquera être supprimée dans la mesure où nous avons pris du retard. Les coureurs arrivent demain, ils doivent rallier Bertoua. Comment fera-t-on ? S’il faut courir à Bafia, on ne pourra jamais terminer la compétition comme prévue. » C’est désormais officiel, l’étape Bafia-Yaoundé n’aura pas lieu. Les coureurs enchaineront à la place la 3e étape du tour entre Yaoundé et Ebolowa dans la région du Sud.  Plus corsée que la première où les rouleurs et sprinteurs auront la primeur, cette étape va soumettre le peloton aux premières difficultés de la course. « Les 50 premiers kilomètres sont vallonés. Nous avons au moins 90 kilomètres de plat au milieu et on termine avec quelques côtes pour arriver à Ebolowa », précise le directeur technique.

Déçu de l’annulation de cette étape sur laquelle il avait fondé beaucoup d’ambitions le coureur camerounais Clovis Kamzong Abessolo a lâché : « C’est une étape que nous connaissons et que nous avons l’habitude de gagner, nous sommes déçus de ne pas pouvoir la faire. Nous avions effectué la reconnaissance, on connaissait cette étape par cœur. On savait que si nous ne prenions pas le maillot jaune dès la première étape, cette deuxième serait favorable pour nos offensives. On va à présent se focaliser sur l’étape de Yaoundé Ebolowa », a conclu le coureur de la SNH Velo club.

Les équipes de Côte d’Ivoire et du Burkina Faso n’ont pas rejoint le Cameroun en raison de l’indisponibilité des vols à destination du pays abritant la course, selon le Comité d’organisation du Grand prix international Chantal Biya. Ce sont par conséquent 7 équipes qui prennent le départ ce jour à Bertoua.

 

Russel Ngalle