Ce joyau construit pour abriter les matches de la prochaine coupe d’Afrique des nations sera finalisé 08 mois après le délai initialement annoncé. Cette assurance a été donnée par les responsables de la société turque Yenigun chargée des travaux sur le terrain.

Présent dans la région du littoral dans le cadre de la visite des chantiers du CHAN 2020 et de la CAN 2021, Narcisse Mouelle Kombi a pu toucher du doigt l’état d’avancement des travaux au niveau du stade de Japoma. D’une capacité de 50 000 places assises, cette infrastructure affiche déjà fière allure. A ce jour, les travaux sont presqu’achevés sur ce site. En termes de pourcentage, on parle d’un taux de réalisation de 90%. Ce qui fait dire aux responsables de la société Yenigun en charge des travaux que le stade de Japoma sera opérationnel et livré le 30 novembre 2019. Une affirmation soutenue par Narcisse Mouelle Kombi, le patron des sports. “La fonctionnalité et l’opérationnalité du stade de Japoma ne font plus l’ombre d’aucun doute. Cette infrastructure en son état actuel peut fonctionner à plus de 90%”, a-t-il indiqué. A ce niveau, il faut également noter que l’aspect lié à l’aménagement des voies d’accès et des parkings a été pris en considération. Sur le terrain, on note ainsi une avancée notoire qui permet de regarder l’avenir avec optimisme.

En plus du stade de Japoma, la visite des infrastructures a permis de découvrir également de grandes avancées sur d’autres sites de la ville de Douala. C’est le cas patent du stade de Bepanda, réalisé à ce jour à 91%. Ici, les responsables du chantier laissent penser que ce stade d’une capacité de 40 000 places, pourra abriter sa première rencontre le mois prochain. Il sera donc question de faire un premier test au niveau de la viabilité des matériaux utilisés pour la construction de ce stade. Une opération qui interviendra bel et bien avant la tenue du CHAN 2020. De quoi rassurer une fois de plus les nombreux sceptiques. Que dire des stades d’entraînement? A ce niveau, il y a lieu de rester optimiste une fois de plus. Que ce soit à Bonamoussadi ou encore à Mbappe Lepé, les travaux avancent et sont même sur le point de s’achever. Si les luminaires sont encore en train d’être installés, tout est fin prêt au niveau des gradins et de la pelouse. Des constats et bien d’autres qui ont permis au ministre des sports de quitter la ville de Douala, le cœur tranquille.

Fabien Mbarga