L’ancienne gloire du football camerounais s’est enfin exprimée sur la prestation de ses cadets à la coupe d’Afrique des nations en Égypte. Il a notamment fustigé le manque de responsabilité des uns et des autres et le mauvais management du football camerounais en général.

 

Figure emblématique du football camerounais, africain et même mondial, Roger Milla n’a pas eu l’occasion cette année de vivre la coupe d’Afrique des nations dans le pays organisateur comme en 2017 au Gabon. La faute, selon lui au ministère des Sports et de l’Education physique qui n’a pas tenu à l’introduire dans la délégation officielle présente en Égypte. Du coup, l’ancien numéro 09 des Lions indomptables a regardé les matches de ses cadets sur place au pays comme tout camerounais ordinaire. Malgré tout, il a vécu devant son écran, tous les matches des lions indomptables. Choqué par l’élimination précoce des champions d’Afrique en titre, il n’a pas voulu manqué l’occasion de s’exprimer sur la prestation générale d’Éric Maxim Choupo-Moting et ses coéquipiers.

“C’est une prestation qui pour moi ne réjouit personne. C’est une prestation qui n’est pas digne de notre équipe nationale…. On a utilisé quatre équipes différentes en quatre matches. Vraiment pour moi ce n’est pas normal. Nous ne sommes pas plus fort que le Nigeria, le Sénégal, la Tunisie qui ont utilisé une seule équipe pour se qualifier”, a-t-il répondu d’entrée de jeu au journaliste Boney Philippe dans le cadre de l’émission Olympia Sports diffusée sur Amplitude FM. Après l’élimination du Cameroun par le Nigeria en huitième de finale, beaucoup ont déploré le management très approximatif de la sélection nationale. Un phénomène dangereux face auquel l’ancien lion a préconisé quelques mesures d’éradication. “Il va falloir mettre les personnes qu’il faut à la place qu’il faut. Surtout des joueurs sur le plan technique. On ne s’amuse pas avec une nation comme ça. Chaque année, c’est la même chose, c’est vraiment dommage… Il faut trouver une solution, mais il faut trouver cette solution très rapidement, avant que la CAN 2021 n’arrive. Chaque fois qu’on doit aller jouer, que ce soit en coupe du monde ou en coupe d’Afrique, il y a toujours des problèmes”, a-t-il indiqué.

Roger Milla n’a pas manqué de dire un mot sur la situation des primes. Pour cette autre compétition, les joueurs ont fait des revendications à ce sujet. Une situation qu’il a évidemment très mal vécu. “Nous à l’époque, on n’avait pas ces problèmes-là, on n’avait jamais demandé de l’argent avant d’aller jouer. On n’avait jamais fait une grève, là c’est la goutte d’eau qui a débordé le vase… En coupe du monde 90, nous avons fait cette revendication là, mais ce n’était pas de la même manière. Nous, c’est à quelques heures du coup d’envoi que nous avons dit au ministre que nous n’étions pas d’accord…”, a-t-il clairement expliqué.

 

Fabien Mbarga