Le 16e Tour cycliste international du Cameroun s’est achevé avec le sacre de Konstantinov  Radoslav. Aucun coureur camerounais, malgré toute leur volonté et leur engagement sur ce tour ne figure sur le podium final. Ils se sont montrés encore trop justes pour rivaliser avec les meilleurs, particulièrement dans les étapes de montagne.

 

Le tour cycliste international du Cameroun a connu son apothéose ce 9 juin à Yaoundé sur un goût d’inachevé pour les coureurs camerounais. Au terme de la huitième et dernière étape qui  reliait les villes de Bafia à Yaoundé, si c’est bien le meilleur coureur camerounais Clovis Kamzong Abessolo qui s’est imposé sur la ligne d’arrivée, ses efforts auront été vains pour récupérer le maillot jaune perdu la veille après sa contre performance dans la falaise de Dschang au profit du cycliste ivoirien Issiaka Cissé. Ce dernier lui-même surpris sur cette dernière étape par le Bulgare Konstantinov Radoslav. La dernière étape livre donc un scénario inattendu avec un vainqueur sur le podium final que personne n’attendait. Le coureur de la formation française  Martigues sport cycling de France, contre toute attente s’empare du maillot sur cette dernière journée et s’adjuge de ce fait la 16e édition du tour cycliste international du Cameroun. Aucun Camerounais ne figure sur le podium à Yaoundé, puisque Kamzong  Abessolo, maillot jaune de la 4e à la 6e étape termine à la 5e place au classement général.

Les camerounais manquent une fois de plus le coche sur leur terre, cédant la victoire à plus forts qu’eux. Un sentiment d’impuissance qu’avoue à demi-mots Honoré Yossi, président de la fédération camerounaise de cyclisme. « Le bilan à la fin de ce tour est tout de même positif pour le Cameroun. Nous avons enregistré trois victoires d’étape, nous avons arboré le maillot jaune pendant trois jours et nous avons eu une organisation respectable durant cette semaine de course. Mais au final, nous sommes déçus d’autant plus que pendant quatre jours nous avons arboré ce maillot jaune. Et lors de l’étape Loum Dschang, ce qui ne devait pas arrivé est arrivé. Le plus fort a gagné, les Rwandais ont été très forts dans la montée et Cissé très malin (…) nous pensons que ce sont les plus forts qui ont gagné, nous devons tirer des leçons et travailler d’avantage dans les zones montagneuses pour mériter ce maillot lors de la prochaine édition. »

 

Russel Ngalle