La compétition va pour la première fois depuis l’indépendance du Cameroun dans la région du “Soleil Levant” et accueille la 1ère  et historique étape Akonolinga – Abong-Mbang.

 

L’annonce faite par la fédération camerounaise de cyclisme a suscité soulagement et satisfaction chez les populations de la région de l’Est. La nouvelle a été bien accueillie et la région de l’Est en général et le Département du Haut-Nyong en particulier se préparent à accueillir de manière exceptionnelle et mémorable la caravane du Tour, ainsi que de nombreux invités à la fête du vélo à Abong-Mbang,  place des fêtes le 1er juin 2019.

Considérée à tort ou à raison jadis comme région “oubliée, abandonnée ou marginalisée”,  considérations au souvenir triste et lointain, la région ayant enregistré des progrès énormes dans la construction des infrastructures depuis l’avènement du Renouveau, l’Est constitue aujourd’hui la région vedette parmi les six sur les dix que compte le Cameroun et qui va enfin,   goûter aux délices de la Petite Reine. Aussi, la mobilisation est-elle totale à Abong-Mbang pour le succès de cet événement inédit et historique.

Les réunions entre élites intérieures et extérieures, entre autorités administratives, municipales et traditionnelles, entre les forces vives, les associations d’étudiants et les sportifs de tout bord se multiplient tant dans le Chef-lieu du département du Haut-Nyong qu’à Yaoundé pour la réussite totale, en particulier sur les plans de la mobilisation populaire, de l’organisation,  de la sécurité que sur la réception de la forte et gigantesque caravane, afin de donner un cachet particulier à la fête.

Dans son hospitalité légendaire, l’Est entend réserver à ses hôtes un accueil chaleureux  et inoubliable à l’occasion de cet événement sportif organisé sur son sol pour la première fois depuis l’indépendance du Cameroun en 1960. Car, cela fait bien 59 ans que la roue du Tour Cycliste international du Cameroun n’a pas tourné dans cette région, du fait certainement de l’enclavement dans lequel elle a longtemps sombré.

Aujourd’hui,  avec la construction de nombreuses infrastructures, ce cliché devient un lointain souvenir. La route bitumée a ouvert la voie au développement et visiblement rien ne semble plus arrêter la région  désormais promise à un bel avenir avec la mise en service prochaine du barrage hydroélectrique.

Ce sont tous ces enjeux et bien d’autres qui étaient au centre de la séance de travail que la Fecacyclisme a eu récemment à Abong-Mbang avec les autorités administratives, municipales et sécuritaires, puis avec des membres de l’élite du Haut-Nyong.

La délégation de la Fecacyclisme conduite par le président Honoré Yossi et composée du Secrétaire général Louis Bruno Eloumou  et du Chef de la Cellule de communication de la dite fédération jean Baptiste Biaye, a eu des entretiens francs, empreints de courtoisie et de convivialité avec le Préfet du Haut-Haut Nyong, Goodlove Ntoua Mboke, le maire de la commune d’Abong-Mbang, Charmant Oyal et le commissaire de la sécurité publique d’Abong-Mbang, Joël Serge Ebale, ainsi qu’avec le ministre de la Fonction publique et de la Réforme Administrative, ex-Directeur Adjoint du Cabinet Civil de la Présidence de la République Joseph Anderson LE, surpris dans ses plantations du village natal à Bagofit (8 km du centre ville), aux fins de garantir le succès de cette étape historique du Tour du Cameroun.

Les interlocuteurs de la Fecacyclisme ont exprimé la joie et le bonheur qui les animent à accueillir le Tour Cycliste international du Cameroun pour la 1ère fois à l’Est en général et à Abong-Mbang en particulier. Car, selon eux, au-delà de l’aspect sportif, la compétition offre une fenêtre de visibilité sur la région, véritable vivier des richesses touristiques, halieutiques, fauniques, culinaires,   artistiques, économiques, traditionnelles et de la flore. En tout cas, les visiteurs auront l’embarras de choix entre les peuples autochtones de la forêt Équatoriale en l’occurrence les “Baka” et la mosaïque d’ethnies et de cultures à découvrir. Selon le ministre Joseph LE, il s’agira de donner envie de revenir à L’Est aux cyclistes, encadreurs et officiels de la course par ces visages, ces atouts et attraits de la région du “Soleil Levant”.

 

Etienne Mbala / Fecacyclisme