Lionceaux et guinéens se retrouvent en finale de cette 13e édition de la CAN U17 comme à leur premier match dans la compétition face à la même formation. Les lionceaux s’étaient alors imposés par 2 buts à 0. Pourrait-on dire une finale déjà gagnée d’avance.

 

La dextérité des tireurs camerounais et la forme du gardien de buts Manfred Ekoi, dans son grand jour (il a stoppé l’un des tirs aux buts angolais) ont permis aux Lionceaux de s’imposer 4-3. Victoire synonyme de ticket pour la finale. Seize ans après celle remportée par la bande à Nicolas Nkoulou, Stéphane Mbia, Alexandre Song, Landry Nguemo et cie. Un objectif partiellement atteint, à en croire l’entraîneur des U17: « nous avons réalisé jusque-là un beau parcours. Nous allons préparer la finale dans une sérénité totale. Nous allons rester concentrés parce qu’il faut faire récupérer les gamins qui ont fourni beaucoup d’efforts en quatre matche. Ce n’était pas du tout évident ; ce d’autant plus que nous avons un effectif réduit », a déclaré Thomas Libiih au sortir de cette rencontre. Bien que proche du graal, le footballeur reconverti dans la formation a une joie contenue. Ce qui n’est pas le cas de ses poulains. S’ils mesurent le chemin parcouru, ils n’en sont pas peu fiers ! A en témoigne leur joie débordante sur le terrain et dans le vestiaire après la qualification pour la finale.

 

Cameroun-Guinée sous un air de revanche

A l’observation, la force des U17 tient de la robustesse de ces joueurs et de la qualité de la préparation de cette formation, encadrée par un staff constitué d’entraîneurs qui ont envie. Thomas Libiih ne veut pas revenir sur la polémique quant à l’âge de ses enfants dont trois ont été recalés durant les tests de l’IRM auxquels la Confédération africaine de football (CAF) a soumis toutes les formations participantes avant la compétition. Tout comme même si l’ancien mondialiste n’a pas apprécié la qualité de l’arbitrage qui frisait l’acharnement lors de la demi-finale remportée par ses poulains, il préfère ne pas s’étendre dessus et garder le regard rivé vers la finale à venir.

Un remake de la première journée de la phase de poule au terme de laquelle le Cameroun s’était imposé par 2 buts à 0. « Pour l’instant, il faut garder la tête froide et continuer de travailler durant les jours qui nous séparent de la finale de dimanche. » Les U17 camerounais seront alors opposés à leurs homologues de la Guinée, vainqueur du Nigeria au terme d’une longue et palpitante séance de tirs aux buts : 10-9 (0-0 à l’issue du temps de jeu réglementaire). Les vaincus des demi-finales (Angola-Nigeria) se retrouvent ce samedi pour le match de classement.

 

Etienne Mbala