Le sily cadet vient de briser le signe indien en décrochant son ticket de qualification pour la finale de la competition. Pour arriver à ce résultat, il a fallu s’imposer devant le Nigeria lors de la première demi-finale.

 

La Guinée peut désormais se permettre de rêver. Rêver de décrocher un premier titre de son histoire en coupe d’Afrique des nations version cadette. C’est du moins le constat à faire à l’issue de la première demi-finale de cette 13e édition qui s’est disputée au stade national de Dar Es Salaam. Face au Nigeria son adversaire du jour, le sily cadet a su faire valoir de solides arguments pour avoir le dernier mot. Les joueurs de cette formation ont surtout su garder la tête haute et avoir un moral à toute épreuve jusqu’ au coup de sifflet final.

La rencontre en elle même a été âprement disputée. Plusieurs observateurs sont d’ailleurs unanimes sur le fait que rien n’a été aisé pour les guinéens. Ces derniers se sont montrés dominateurs sur le terrain. Dès l’entame de la rencontre, ils ont été les plus dangereux. Leurs offensives n’ont cependant pas été conclues par des buts. Le Nigeria de son côté a failli prouver son titre de grand favori à la 75e minute, en manquant une occasion de but. Le dangereux coup franc qui lui a été accordé a ainsi fini sa course sur la barre transversale du camp adverse. Les deux protagonistes sont ainsi restés à 0-0 au terme des 90 minutes de jeu consacrés à la rencontre. C’est donc très logiquement qu’il a fallu passer à la fatidique épreuve des tirs au buts pour départager les deux adversaires. Une autre paire de manche qui s’est avérée très longue et au cours de laquelle la Guinée a su tenir la dragée haute. La Guinée a ainsi réussi ses 10 tirs tandis que le Nigeria n’a pas eu de chance. Le jeune Oduko n’a pas pu propulser le ballon au fond des filets lors de la dixième tentative. D’où le score final de 10 tirs réussis contre 9.

Le signe indien est ainsi brisé après deux tentatives infructueuses. On se souvient qu’en 2015 et 2017, la Guinée avait atteint le stade des demi-finales sans pour autant réussir l’exploit d’aller plus loin. C’est donc une qualification historique qui permet de regarder l’avenir avec optimisme et d’espérer soulever le tout premier trophée de cette compétition. Le Nigeria de son côté se contentera juste de sa qualification au mondial de cette catégorie prévu au mois d’octobre au Brésil. En attendant, il faudra tout de même disputer le match de la troisième place face à l’Angola. Les jeunes palancas Negras n’ont pas pu tenir face aux lionceaux du Cameroun qui ont eux aussi obtenu leur qualification pour la finale au terme des tirs au but.

La victoire de la Guinée a été vécue avec beaucoup d’émotion au pays. Ibrahima Sorry Keita, l’actuel directeur du stade du 28 septembre de Conakry a par exemple vécu cette victoire devant son poste téléviseur. ” Nous sommes très contents. Nous avons dansé. J’étais assis dans mon bureau, j’ai pleuré au moment des tirs au but. On dirai que j’étais avec eux. Ce sont des moments difficiles pour le footballeur… Ils ont tiré tranquillement et marqué sans panique”, a t- il déclaré, le coeur rempli de joie. La Guinée affrontera le Cameroun en finale.

 

Fabien Mbarga