Le président du conseil d’administration de cette équipe revient sur les circonstances du désagrément observé samedi dernier à Yaoundé, après la défaite (0-1) face au Tonnerre Kalara club.

 

Le sujet n’a eu de cesse d’alimenter les conversations, tant sur la toile, que dans les milieux de la presse sportive locale. Tout est parti d’une photo présentant  des joueurs de New Stars de Douala au bord de la chaussée, samedi dernier en début de soirée. Lesquels auraient été abandonnés par le véhicule qui devait les ramener à Douala, après la défaite (0-1) face au Tonnerre kalara club de Yaoundé. Selon des indiscrétions, ces joueurs, visiblement plus d’une dizaine, auraient refusé de restituer la prime spéciale perçue avant le coup d’envoi de la rencontre comptant pour la seizième journée du championnat. Le montant de cette enveloppe avait pourtant été doublé, au vu de l’importance du match. Il est passé de 25.000 Fcfa à 50.000 Fcfa. En cas de victoire, les nouvelles étoiles devaient à nouveau se relancer au classement. New Star compterait 19 points et serait devant le Tonnerre Kalara club. Mais le rêve ne s’est pas réalisé.

Réagissant à ce sujet sur les antennes de Radio sport infos (Rsi) hier lundi, Faustin Domkeu, le président du conseil d’administration de cette équipe, n’est pas passé par quatre chemins pour démentir cette information. « New Star n’a pas abandonné les joueurs. Je vais démontrer le comportement du capitaine qui n’est approprié à ce qu’on aurait souhaité. Non seulement il a floué les dirigeants, mais aussi certains de ses coéquipiers », dément Faustin Domkeu. « Nous avons travaillé toute la semaine pour mieux préparer le match contre le Tkc. Nous avons arrêté toute une stratégie pas seulement financière. C’était un match à neuf points parce que si nous battions le Tkc, nous serions à 19 points et il serait derrière nous. Donc, à match exceptionnel, mesures exceptionnelles. Le volet qui vous intéresse au-delà des autres, c’est la motivation. Jusqu’à jeudi, nous avions arrêté deux options. Soit payer leur salaire du mois qui était en attente, ou alors dégager ce qu’on a appelé prime spéciale. Nous avons donc opté pour le deuxième choix en doublant la prime de match, soit 50.000 Fcfa, au lieu de 25.000 Fcfa comme prévu dans le contrat », relate-t-il.

« Suite à un empêchement, j’ai demandé au directeur général de remettre  cette prime d’un montant de 900.000 Fcfa. Au lieu de la remettre à l’entraîneur, nous avons jugé utile de la remettre au capitaine dans le bus, devant toute l’équipe constituée d’une délégation de 30 personnes. La prime devait être partagée après le match en cas de victoire », explique Faustin Domkeu. « J’ai été surpris  de voir le joueur Tchoffo qui a écopé d’un carton rouge tout souriant malgré la défaite et cela a attiré mon attention et le très haut  m’a donné l’inspiration de demander où se trouvait l’enveloppe de 90.000 Fcfa. J’instruis donc au capitaine de retourner l’argent. J’aurai pu demander cela à Douala, mais comme il y avait cinq joueurs qui avaient des permissions de rester à Yaoundé pour passer les fêtes en famille, en plus de Medjo et Kybiem qui devaient rester pour entrer en stage avec les U23, je demande donc l’enveloppe pour les motiver et éviter les transactions qui auraient pris des frais supplémentaires  si j’étais revenu à Douala, avant de le leur demander d’envoyer. Malheureusement l’enveloppe n’est jamais revenue », regrette-t-il entre autres.

 

P. Bilong