Après leurs récentes contre performances au Rwanda et au Gabon, les coureurs souhaitent présenter un meilleur visage sur le tour du Maroc. La jeune garde privée de deux éléments avant le grand départ devra faire preuve d’audace pour exister face à 20 adverses en provenance d’Afrique, d’Amérique et d’Europe, dans une compétition au standing élevé.

 

La délégation camerounaise qui prendra part à la 32e édition du Tour du Maroc est arrivée au royaume chérifien. L’équipe camerounaise compte grâce à cette compétition, relever d’un cran le niveau de ses coureurs, car le tour du Maroc est une course professionnelle classée dans la catégorie 2.2 par l’Union Cycliste Internationale. Il  s’agit donc d’une course plus relevée que la Tropicale Amissa Bongo, ou que le récent Tour du Rwanda dans lesquels les Camerounais avaient brillé par leurs performances médiocres. Avec à sa tête un nouveau Directeur technique, les instances en charge du cyclisme camerounais tentent de lancer une nouvelle dynamique  qui vise à rendre les coureurs plus aguerris aux grandes compétitions. Damien Teukou pour cette expédition a choisi de faire confiance à de jeunes coureurs. Cependant, fait intrigant la délégation camerounaise ne compte que 4 sur 6 comme le stipule le règlement. L’équipe du Cameroun se retrouve donc privé de deux éléments avant même le début du tournoi demain vendredi dès 10h. Pas de quoi pourtant altérer le moral du Directeur sportif qui se veut confiant par rapport à son groupe et à ses qualités. « Nous avons pu faire le déplacement de Douala pour Casablanca et tout s’est bien passé jusqu’ici. Nous avons eu notre séance de décrassage aujourd’hui (4 avril). Tout s’est passé dans de bonnes conditions, les gars ont travaillé pendant 1h 30 sur les vélos, pour se remettre en condition et retrouver les automatismes après la journée de voyage d’hier. Nous prendront part à la réunion technique en début de soirée pour avoir les détails techniques et les recommandations de l’organisateur de l’événement pour pouvoir mener à bien notre mission. C’est vrai que nous accusons un manquement dès le départ. Ce qui ne nous a pas permis de pouvoir rassembler tous les six éléments pour pouvoir constituer l’équipe. Présentement, je me retrouve avec les quatre avec lesquels j’ai l’habitude de travailler depuis un bout de temps déjà. »

La formation camerounaise se compose donc de Ghislain Sikadi, Yannick Nanko, Rodrigue Nunawe et Lobe Priso qui avait pris part récemment au tour de l’espoir à Douala.

Le tour qui couvrira une distance totale de 1591, 8km répartis sur 10 étapes va sillonner 7 régions du pays notamment l’est et le nord. La plus grosse difficulté pour les coureurs sera la 9e étape longue de près de 189 km. Elle conduira le peloton de Beni Mellal à Marrakech.

Russel Ngalle