Eric Maxim Choupo-Moting accueille Clinton Njie demain à l’occasion du match comptant pour la 29e journée du championnat français.

Le duel au sommet oppose deux internationaux camerounais demain soir. Il s’agit des attaquants Eric Maxim Choupo-Moting du Paris Saint-Germain (PSG) et de Clinton Njie de l’Olympique de Marseille (OM), tous deux déjà convoqués en équipe nationale, pour le match retour de la sixième et dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019 prévue en Egypte. La question est déjà est sur toutes les lèvres. Lequel des deux joueurs remportera ce match qualifié de choc par certains observateurs avant de rallier Yaoundé ? L’on ne peut qu’attendre le coup de sifflet final. Mais, avant d’y arriver, il n’est pas exclu de relever que les deux attaquants tentent encore en vain de se frayer un chemin dans leurs équipes respectives.

Autrement dit, ils pourraient vivre cette rencontre sur le banc. La preuve, en 24 rencontres disputées, Eric Maxim Choupo-Moting reste peu convaincant. Le joueur âgé de 29 ans ne totalise que deux buts jusqu’ici. Après avoir ouvert son compteur de but en septembre 2018, le joueur a retrouvé le chemin des filets  mardi dernier, face à Dijon. Le sursaut d’orgueil de l’ancien joueur de Schalke 04  intervient après de nombreuses railleries des supporters du PSG et même de certains journalistes dans leurs analyses à son endroit. Arrivé comme doublure d’Edinson Cavani, le Camerounais dispute des bouts de rencontres au PSG, même en l’absence de l’Uruguayen. Clinton Njie ne sort pas du lot. Présent ces dernières journées sur la feuille de match, l’attaquant âgé de 25 ans, peine également à s’imposer à l’Olympique de Marseille (OM). Une situation qui se complique davantage avec l’arrivée de l’international italien Mario Balotelli. Depuis qu’il s’est engagé officiellement avec l’OM en 2017, après un an de prêt dans ce club, l’ancien pensionnaire de l’Ecole de football brasseries du Cameroun (EFBC) ne totalise que 10 buts inscrits en 49 rencontres disputées.

P. Bilong