En plein stage de préparation pour le mondial en France, le sélectionneur national donne des nouvelles de ses protégées et dévoile le chronogramme des activités préparatoires qui mèneront les Lionnes à leur premier match de la compétition

En pleine préparation du mondial féminin qui se déroulera en juin prochain du côté de la France, les Lionnes sont entrées depuis une semaine dans leur second stage de préparation. Au Centre d’excellence de la CAF à Mbankomo. Au micro de la CRTV, le sélectionneur national Alain Djeumfa a donné des nouvelles de la tanière. Il a également tenu à assurer le public camerounais en affirmant que son équipe et lui seront prêts pour représenter valablement le Cameroun à cette fête du football. “Je peux vous l’avouer, nous serons prêts, nous serons vraiment prêts. Nous sommes en train de préparer notre groupe à notre manière et de manière scientifique. Nous n’avons aucune pression particulière. Je  peux donc vous avouer avec sérénité que le Cameroun sera prêt pour affronter ces différents pays. Déjà, la Nouvelle Zélande, nous l’avons affrontée en 2012 lors des jeux olympiques. A ce moment, on apprenait et on a perdu 3-1. Pour ce match de poule, la donne ne sera pas la même. Les filles sont plus aguerries à la haute compétition après plusieurs compétitions, Coupe d’Afrique, Coupe du monde et Coupe du monde militaire. Elles ont gagné en expérience.

Nous en sommes au deuxième regroupement qui se passe plutôt très bien. Nous prendrons part à un tournoi en Chine dans quelques semaines. Nous irons en Chine et après nous allons revenir au Cameroun. Dès le début du mois de mai, nous irons sûrement en Espagne pour la dernière phase c’est-à-dire la phase d’affûtage pré compétitif et durant cette phase, nous aurons cinq matchs internationaux amicaux qui pourront mieux aguerrir les filles à la compétition. Nous étions 32 au départ, nous sommes 30 aujourd’hui. Il y a six filles qui ont quitté le groupe et quatre nouvelles sont arrivées. Sur les quatre filles, il y a deux qui sortent de Caïman et deux de Maranatha de Douala. Il y a aussi une gardienne de but et  une fille qui revient de blessure à savoir Mbappe Etoundi. Donc, c’est un groupe quasi identique qui est là”.

Au sujet de la stratégie, le sélectionneur avoue rechercher la bonne alchimie entre expérience et jeunesse avec comme atout l’apport des professionnelles évoluant à l’étranger. “Nous constituons un groupe avec les filles amatrices et quelques professionnelles qui sont là. Et puis, nous ajouterons à ce groupe les joueuses qui sont de l’autre côté. Enfin, les meilleures seront retenues pour défendre les couleurs de notre pays. L’équipe que nous aurons sera la meilleure équipe du moment. Plus les jours vont avancer, plus les filles vont démontrer ce qu’elles savent faire sur le terrain. Les meilleures seront retenues parce que nous voulons offrir de meilleurs résultats aux Camerounais.”

L’état suit notre programme à la lettre

“L’appui de la FIFA est une très bonne nouvelle parce que ça aide le gouvernement à nous apporter une meilleure préparation mais qu’à cela ne tienne l’Etat a pris les dispositions pour que nous nous préparons dans les meilleures conditions possibles. Je puis vous dire que depuis que nous avons commencé, l’Etat suit notre programme à la lettre. Donc, tout se passe plutôt très bien.”

 

Russel Ngalle