Les statistiques de l’année écoulée ont été présentées il y’a quelques jours par le secrétaire général du ministère des sports et de l’éducation physique.

Les athlètes camerounais sont loin d’avoir dormi sur leurs lauriers en 2018. Chacun en ce qui le concerne à su jouer pleinement sa partition en fonction des ses potentialités pour défendre les couleurs du pays à l’international. L’année écoulée a ainsi été fructueuse en terme de métaux glanés dans diverses compétitions. Sans l’ombre d’un doute, le pays de Paul Biya a obtenu une moisson qui force aujourd’hui l’admiration. Le bilan détaillé de cette moisson a été présenté il y’a quelques jours de cela par le secrétaire général du ministère des sports et de l’éducation physique. Zachée Benga saisissait ainsi la balle au bond, au cours de la cérémonie de présentation des vœux de la nouvelle année au patron des sports, pour présenter à toute l’assistance présente au palais polyvalent des sports de Yaoundé, le travail abattu par les sportifs camerounais. ” Il convient de mentionner que le Cameroun a pris part à travers les sélections nationales, aux différentes disciplines sportives à 87 compétitions internationales éligibles au financement de l’État, dont 74 se sont tenues à l’étranger et 13 organisées au niveau national, avec un total de 395 métaux glanés dont 121 en or, 134 en argent et 140 en bronze”,  a t- il révélé.

En plus de ce bilan sur le plan sportif, le secrétaire général a passé au scanner l’année écoulée au ministère des sports et de l’éducation physique. Il a ainsi souligné qu” en termes de rétrospective, le ministère des sports s’est illustré sur plusieurs champs relevant de plusieurs programmes qui lui sont assignés par le document de la stratégie pour la croissance et de l’emploi, le Dsce à savoir l’encadrement du mouvement sportif, le développement des infrastructures sportives, la gouvernance et l’appui institutionnel dans le secteur sport et éducation physique.” Tout un pan du bilan présenté a été réservé à la collaboration entre le ministère des sports et la fédération camerounaise de football. Zachée Benga a noté à ce niveau que ” le comité de normalisation placé à la tête de la fédération camerounaise de football par la FIFA et la CAF a bénéficié d’un accompagnement constant de la part du ministère des sports et de l’éducation physique tout au long de l’année 2018 et le parachèvement de sa mission qui a abouti à l’adoption, il y’a quelques temps des nouveaux textes de base et à la mise sur pied d’un nouvel exécutif aussi au sein de l’instance faîtière du football camerounais.”  Pour ce qui est de l’année 2019, elle recèle quelques chantiers prioritaires. Le ministre des sports Narcisse Mouelle Kombi a clairement indiqué à ce niveau qu’il devra s’appesantir, entre autres, sur la poursuite des chantiers de la CAN 2021 et le renouvellement des organes dirigeants au sein des fédérations sportives civiles nationales.

 

Fabien MBARGA